Poêle au nez!

...Ou poêle occulte, c'est selon. La cuisine pour les nuls, par une nulle! Manuel illustré de la petite recette facile.

lundi 19 décembre 2005

Le défi, partie 8 : garnissons!

LE LENDEMAIN MATIN

Chéri, en voyant la pâte, me déclare qu'il espère que je me suis bien lavé les mains avant de pétrir ça. Je lui réponds que non, et que c'est pour ça qu'elle est brune. Non, mais de quoi je me mêle! Je me tue depuis plus d'une semaine à vouloir lui fabriquer une pizza au chocolat et en plus il se permet de critiquer???

Je reprends donc ma boule de frigo, où je l'avais placée la veille. Enfer! La boule a de nouveau gonflé! Le beurre qu'elle contenait a figé et c'est devenu tout dur.

20051217_01

Il me semble que c'est gros. Je vais la séparer en deux. Tiens, on dirait un cerveau...
20051217_09

Je dois préparer mes armes : le ROULEAU À PÂTE!
20051217_07

On y va? On éfouére la pâte avec le rouleau, et on met de la farine parce que ça colle partout sinon. J'en ferai deux petites, parce que sinon mon papier ne sera pas assez grand.
20051217_10

Et voilà le résultat. Oui, je sais, ce n'est pas tout à fait circulaire, mais c'est relativement plat.
20051217_11

Il me reste à faire la garniture. On disait «Saupoudrez chaque cercle de pâte de sucre mélasse, de cacao en poudre et de noisettes de beurre.» Je vais commencer par tartiner avec de la mélasse.
20051217_12 20051217_13

Ensuite passons au cacao (pour ça j'ai encore besoin de peser la poudre, de la tamiser, d'en renverser partout, de la remettre dans ma mesure, puis finalement de me dire que d'la marde, je vais tout simplement saupoudrer au pif, ce sera beaucoup plus simple).
20051217_08 20051217_14

Ça donne ça :
20051217_17

J'en suis aux noisettes de beurre. Cette fois-ci, pas de chance à prendre : ce sera du vrai beurre, du beurre salé. Quant aux noisettes, je vais râper avec mon couteau et voilà. Au pif.
20051217_18 20051217_19

Poursuivons avec les instructions. «Disposez chaque pizza sur une plaque et glissez-la dans l'étuve pendant 20 minutes à 28°C. Si vous n'avez pas d'étuve, laissez la pâte à température ambiante.» Je ne fais ni une ni deux, je chauffe le four une minute, je l'éteints quand il me semble tiédasse, et j'y enfourne mes pizzas.
20051217_20

Ouaaaa, ça gonfle! Je me demande bien comment je vais procéder à la suite de la garniture! Bah, on verra bien. Déjà le beurre est fondu (ça fait même des croûtes peu ragoûtantes sur le dessus).
20051217_26

Ensuite? «Ensuite, mettez la plaque au four à 180°C pendant 10 minutes.» Ça n'a pas amélioré mon problème.
20051217_25

On dit ensuite : «Arrosez alors les pizzas de crème liquide et cuisez encore jusqu'à ce que la garniture fasse une mélasse.» Je vais faire comment, moi, pour mettre de la crème liquide sur cette surface bombée??? J'ai bien tenté de la transférer dans une assiette à tarte, mais c'était tout mollasson et je préférais ne rien risquer. J'ai donc tenté au moins de sculpter ma pizza en forme de pizza, et d'en remonter les bords.
20051217_27

J'arrive ensuite avec la crème liquide.
20051217_29 20051217_30

Ça donne ça. Beurk.
20051217_31

Pendant que ça cuit, je vais faire des copeaux de chocolat. L'un à 70% et l'autre chocolat au lait. C'est beaucoup plus facile à râper que du beurre!
20051217_24

Les instructions ne disent même pas combien de temps il faut cuire, même pas une durée approximative. Ce livre de recette n'est décidément qu'une décoration. Pfffft. «...et cuisez encore jusqu'à ce que la garniture fasse une mélasse». Une mélasse??? Je suis mal barrée, comme dit Belle-Mama (qui, entretemps, a réussi de magnifiques gâteaux au yaourt...).

Alors je décide de simplement voir si la pâte est à peu près cuite en coupant discrètement un morceau de croûte. Je tremple dans mes copeaux de chocolat avant de goûter parce que je suis brave, mais pas téméraire.
20051217_33

Et enfin, je goûte :
20051217_34 20051217_35 20051217_36
Heuuuuuuu... Bon, mettons que c'est cuit.

Je saupoudre avec mes copeaux de chocolat. «Parsemez sur les pizzas à la fin de la cuisson.» Encore un peu. Allons-y généreusement, pour camoufler le goût...
20051217_37

Poursuivons la recette : «Servez la pizza entière en la coupant en portions longues et gourmandes comme elle est présentée dans les rues de New-York.» Oui, c'est ça. Ça goûte un peu les rues de New-York...

Il y a moyen de rendre ça un peu plus appétissant...
20051217_39

Et voilà! Servons fièrement (gloup!) à Chéri!

20051217_41

Verdict : «C'est fin, très fin, ça se mange sans faim!»

Tant mieux car il me reste encore la moitié de la pâte que j'ai rangée au congélateur pour un usage futur...

20051217_23

Posté par coyotedesneiges à 02:05 - Le défi!!! - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Encore heureux qu'il ait aimé Chéri !! car avec tout le mal que tu t'es donné !! et toi ? même pas gouté, en plus du petit morceau de pâte?
    Un peu trop riche pour moi quand même , mais j'apprécie ta persévérance, je suis fière de toi !!
    Tu as réussi à nous tenir en haleine sur plus d'une semaine, belle performance!
    Heu.... c'est quoi la prochaine qu'il a choisi Chéri?? Dis lui de faire simple !!!

    Posté par mercotte, lundi 19 décembre 2005 à 12:18
  • FOR-MI-DA-BLEUUUUUUU

    ce soap opera de la pizza chocolat est certainement le sommet du culinoblog. j'en suis tout espanté. béat. interdit. en plus nous avons droit à la frimousse du coyotte. et dire qu'à deux rue de chez moi on ingère une pitance façonné par ses menottes qui semble aussi délice qu'un...
    non, non sans façon, j'crois que j'vais m'fournis chez la durée (macarron au poivre sublime prout prout) (j'en enverrai bien à la mère mercotte si j'avais son adresse; en fait elle doit déjà les connaitre. mercotte = top tendanceuuuuuuuuu)
    bon voila. merci beaucoup. et pour noêl, le livre; y f'ra une belle buche à bruler pour la veiller.
    ps: je conseille plustot l'essayge de recette du livre "cochon et fils" 25 euros pas dépenser pour zob dans toutes les bonnes librairies.
    bravo! ou comme dirait l'autre
    VENI VIDI VECCI

    Posté par AMG, lundi 19 décembre 2005 à 12:49
  • Dis-donc, t'en fais une tête quand tu goûtes, ça donne pas envie. C'est bien vrai qu'il a aimé Chéri ? La deuxième partie, tu devrais la transformer en petits pains pour le ptit déj, avec le café ça peut être bien.

    Posté par menus propos, lundi 19 décembre 2005 à 17:26
  • 2e partie?

    Ah oui! Attention! Il me reste encore la moitié de la pâte, qui va subir quelques modifications sur la recette originale!

    Posté par coyotedes neiges, lundi 19 décembre 2005 à 17:50
  • J'pensais que c'était des queues de castor en arrivant ici... ça y ressemble vachement

    Posté par Shandara, mardi 20 décembre 2005 à 05:43
  • tient, c'est une très bonne idée !

    Posté par cindy, lundi 22 mars 2010 à 17:00

Poster un commentaire